LA SECONDE MAIN: DES ECONOMIES ASSUREES TOUT EN RESTANT STYLE

Le marché de la seconde main était auparavant, majoritairement représenté par la vente de voitures d’occasions et des brocantes. Or depuis quelques années, il a su se développer et se diversifier notamment dans le luxe et le prêt-à-porter. 

 

 

Qu’est-ce que la seconde main ?

Traduit de l’anglais « second hand », la seconde main signifie « d’occasion ». Il s’agit de l’acquisition d’un bien qui a déjà été utilisé par une autre personne. Vous ne portez plus un vêtement, vous pouvez le revendre grâce à différentes plateformes sur internet ou en friperie. 

 

Pourquoi en parler ?

 

Parce que la seconde main est devenue un nouveau mode de consommation. L'éco Responsabilité, notamment en matière de mode, est devenu un véritable enjeu. Suite aux nouvelles sur l’impact de l’industrie textile sur l’environnement, l’envie d’une consommation plus « durable » et « écologique » a entraîné un véritable engouement pour les achats d’occasions. Le côté économique et écologique est accentué par les pièces originales que l’on peut dénicher sur certains sites. Des « pépites » uniques qui font succomber une génération qui aime « le vintage ». 

De plus la revente de produits non utilisés permet de limiter le gaspillage et de lui donner « une seconde vie ». Un processus gagnant-gagnant : le vendeur perçoit de l’argent et l’acheteur obtient un produit pour un prix accessible. 

 

Le luxe d’occasion

 

Le luxe a également trouvé sa place dans la seconde main et pèse désormais 25 milliards d’euros à l’échelle mondiale (source : FashionNetWork). Cette ascension c’est développé grâce à différentes plateformes de revente comme le Vestiaire Collective, EBay ou encore Vinted qui rendent accessible les produits de luxe, une alternative qui a su séduire les personnes qui sont passionnées de mode et de luxe, mais qui n’ont pas les moyens de s’offrir des pièces. D’ailleurs pour 66% des clients de Vestiaire Collective, la seconde main a été leur premier contact avec une marque de luxe.

Que ce soit pour les vêtements, les bijoux, les sacs on y retrouve une large panoplie dont certains produits sont parfois neufs. En effet, 44% des clients qui achètent un sac de luxe pensent à le revendre avant de passer en caisse (source BCG), une revente qui est à un prix plus faible que celui d’achat même s’il est neuf. Il est également possible de négocier les prix pour certains articles selon l’offre et la demande

De plus, il y a une authentification et une vérification de l’état du produit pour assurer la conformité du produit et éviter les contrefaçons. Même si les pièces les plus recherchés sont les sacs, les bijoux de luxe sont néanmoins les plus rentables. Pour les fans de luxe qui souhaitent juste posséder une pièce d’une certaine marque, il est possible de trouver des bijoux authentiques pour moins de 100€. Le luxe accessible est un avantage pour les consommateurs mais également pour les marques qui acquièrent de nouveaux clients et fidélisent les anciens. 

 

La seconde main s’est popularisée grâce au côté économique, tendance et écologique. Dans une génération soucieuse de son environnement et de sa consommation, ce marché est avantageux pour le vendeur, l’acheteur et les marques. Un mode de consommation qui a réussi à satisfaire tout le monde et qui continue son expansion dans le monde.